Share This Post

Musique / Music of the world

Le jour où… Lil Wayne a disparu de la scène artistique

Le jour où… Lil Wayne a disparu de la scène artistique

Ce nouvel article de culture musicale a un léger arrière-goût de cendres. Les poussières d’un artiste qui a marqué mon adolescence, un phoenix qui se fait attendre pour renaître.
Rappeur surdoué aux airs de branleur invétéré, il a déjà sa place au Hall Of Fame du hip-hop. Mais celui qui est aussi un producteur émérite est en train de gâcher une carrière courte mais intense en empruntant l’escalator de la facilité.
Bon sang, mais qu’est ce que tu fous Lil Wayne ?

Le début du début

Le rap et Lil Wayne, c’est une histoire qui a commencé très tôt. À l’âge où l’on apprend nos premières insultes, lui se rendait aux battles pour ridiculiser des apprentis rappeurs qui avait deux fois son âge.
Il attire ainsi l’attention de Birdman, qui le fait signer sur son label, Cash Money Records. Un tour de force réussi durant l’été 1991, à seulement 9 ans, et un premier album dès l’âge de 11 ans co-signé avec son pote Lil Doogie, sous le nom The B.G’z.
Une ressemblance pas très subtile avec les Bee Gees, les vrais, qui imposent un changement de nom au duo. Quelques années plus tard, en 1997, se créé le groupe The Hot Boys, pour former le boys band du gangsta rap et amener le rappeur à ses premiers succès.

Le 03 septembre 2016, Lil Wayne annonçait la fin de sa carrière sur Tweeter. Une série de trois simples tweets pour illustrer la fatigue mentale qui a poussé le rappeur à se retirer. Ces courts messages confirment au passage les différentes rumeurs qui circulaient à son égard : c’est actuellement la merde dans la vie de Dwayne Michael Carter Jr.

Trahison, disgrâce ! Certes affaibli par ses multiples addictions et les différentes crises d’épilepsie qu’il a subit, il avait cependant promis à plusieurs reprises un dernier album avant de se retirer.
Quelques mois plus tard, il certifie à ses fans lors d’un concert qu’il va tenir cette promesse. Un répit à durée indéterminée qui retarde la retraite de l’artiste originaire de Hollygrove, un quartier pauvre de la Nouvelle-Orleans.

 

Share This Post

Leave a Reply