Share This Post

Infos Sport

Coupe du monde 2018 : voici le stade le plus dingue du Mondial

Coupe du monde 2018 : voici le stade le plus dingue du Mondial

La ville russe d’Ekaterinbourg accueille Egypte-Uruguay ce vendredi avant de recevoir les Bleus jeudi contre le Pérou. Dans une enceinte assez inquiétante.

C’est le stade le plus oriental de cette Coupe du monde. Mais c’est surtout le plus original, dingue ou inquiétant, on vous laisse choisir le terme qui vous semble le plus adapté.

Bienvenue à Ekaterinbourg, ville située au cœur de l’Oural à un peu plus de 1500 km de la capitale Moscou, où l’Arena a été agrandie pour les besoins du Mondial russe. Et pour faire passer la capacité de 23 000 à 35 000 places, les organisateurs ont jugé bon de faire construire deux tribunes temporaires sur des échafaudages, placés à l’extérieur de l’enceinte qui accueille EgypteUruguay ce vendredi, FrancePérou jeudi et deux autres matchs de poule.

L’Arena est le seul stade avec le Loujniki à Moscou, à ne pas avoir été érigé spécialement pour le MondialVestige de l’architecture stalinienne, l’enceinte ne pouvait pas être détruite car sa façade, recouverte de sculptures de travailleurs et de champions soviétiques, fait partie d’une liste de sites protégés. Il a fallu contourner le problème et l’entreprise chargée de rénover la structure, Sinara-Development, a décidé d’ériger ces deux tribunes temporaires de 42 m de haut, capable d’accueillir chacune 6000 personnes.

Des tribunes réservées aux Russes

« C’est une solution classique pour les infrastructures sportives construites pour des grands événements », assure le directeur général de la compagnie, Timour Oufimtsev. La sécurité ? « Une haute barrière » empêche les chutes, même en cas de mouvement de foule, assure-t-il. « En prime, vous pourrez avoir une belle vue panoramique sur Ekaterinbourg », sourit-il.

Mais même si vous avez envie d’avoir votre dose de sensations fortes ou de suivre un match sous la pluie ou en plein vent si vous visitez l’Oural, ça ne sera pas possible. Les places dans ces deux tribunes sont vendues au prix le plus bas, à partir de 18 euros, et sont réservées aux Russes. C’est d’ailleurs ces derniers qui ont eu le « privilège » de tester la solidité des installations lors d’un match de championnat.

« Nous avions des inquiétudes concernant Ekaterinbourg, a admis le responsable de la sécurité de la première division russe, Alexander Meytin. C’était la première fois que nous utilisions les tribunes temporaires et tout s’est bien passé. Les amateurs étaient assis en sécurité, et les tribunes n’ont pas vacillé avec le vent. » Pas dit que cela ne vous empêche de jeter un œil inquiet à ces tribunes lors de France-Pérou.

 

Share This Post

Leave a Reply